dimanche 29 juin 2014

Les Caprices d'un Bibliophile d'Octave Uzanne (1878). Edition originale sur papier de Chine (10 exemplaires). Reliure moderne plein papier japonais signée Elsa Rambour. Tirage rare et superbe exemplaire.



Octave UZANNE

CAPRICES D'UN BIBLIOPHILE par Octave Uzanne.

Paris, Edouard Rouveyre, 1878

1 volume in-8 (21,5 x 15,5 cm), 146-(4)-(8) pages. Frontispice gravé à l'eau-forte par Ad. Lalauze.

Reliure bradel plein papier japonais Lokta bleu, doublure idem, dos et plats muets, gardes doublées (recto/verso) en papier japonais imprimé à motif floral, tranchefiles fait main bicolores, tranches non rognées (relié sur brochure), couvertures imprimées conservées. Reliure récente signée ELSA RAMBOUR. Parfait état. Très beau papier de Chine, très frais.

ÉDITION ORIGINALE.

TIRAGE A 572 EXEMPLAIRES.

CELUI-CI, UN DES 10 EXEMPLAIRES SUR PAPIER DE CHINE.



Il a été imprimé de ce volume 500 ex. sur Hollande, 10 ex. sur Chine, 10 ex. sur papier de couleur et 2 ex. sur parchemin choisi.

Ce volume est le premier ouvrage littéraire d'Octave Uzanne, achevé d'imprimer à Dole (Jura) le 10 février 1878. Curieusement la préface est datée du 15 février 1878. Il contient, outre une préface au lecteur : Une vente de livres à l'Hôtel Drouot, La Gent Bouquinière, Les Galanteries du Sieur Scarron, Le Quémandeur de Livres, Le Vieux Bouquin, Le Libraire du Palais, Un ex-libris mal placé, Les Quais en août, Les Catalogueurs, Simple Coup-d'oeil sur le roman moderne, Le Bibliophile au Champs, Les Projets d'Honoré de Balzac,Variations sur la Reliure de fantaisie, Restif de la Bretonne et ses Bibliographes, Le Cabinet d'un Eroto-Bibliomane, Rondeau.

Octave Uzanne avait fait paraître précédemment quelques volumes d'études littéraires : Les Poésies de Benserade, La Guirlande de Julie, Les Poésies de Sarasin, Du Mariage par un philosophe du XVIIIe siècle, chaque fois avec d'érudites et piquantes présentations. Quelques textes des Caprices avaient déjà parus dans la revue Le Conseiller du Bibliophile entre 1876 et 1877.

BEL EXEMPLAIRE DE CE TRÈS RARE TIRAGE SUR PAPIER DE CHINE.

VENDU

La Vie et Légende de Sainte Marguerite, vierge et martyre (Troyes, Garnier, vers 1738-1754). Rare exemplaire de ce petit livret populaire de colportage troyen.


ANONYME

LA VIE ET LÉGENDE DE SAINTE MARGUERITE, VIERGE ET MARTYRE.

A Troyes, chez la Veuve P. Garnier, Imp. Libraire, rue du Temple. Avec Permission, sans date (entre 1738 et 1754 d'après le catalogue de la Bibliothèque de Troyes).

31 pages ; dérelié (l'ensemble des feuillets restant solidaires). Format petit in-12 (12 x 8,5 cm). Exemplaire dont la marge inférieure n'a pas été rognée. Un feuillet non coupé en marge extérieure. Fleuron sur le titre. Impression sur papier gris (papier des éditions de colportage de cette époque).

Ce petit opuscule de colportage troyen, de la plus insigne rareté, contient La Vie et Légende de Ste Marguerite, Vierge et Martyre, corrigée & revue selon la vérité de l'Histoire des Auteurs Orthodoxes de l'Eglise qui en ont écrit (pp. 3 à 21). Suivi de Cantique sur la Vie de Ste Marguerite : sur l'air Madame La Valière (sic). (pp. 21 à 29). A la fin on trouve une Oraison particulière & de très-grande dévotion à Ste Marguerite pour les femmes enceintes. (pp. 29 à 32). On lit une Permission datée du 3 février 1710 signée Le Grand.

Référence : La Bibliothèque de Troyes, l'une des plus riches bibliothèques publiques en éditions de colportage du XVIIIe siècle, conserve un exemplaire de cette même édition sous la cote Bbl83 (inclus avec d'autres pièces dans un recueil factice).

La Vie et Légende est rédigée ici en vers. Cette vie de Sainte Marguerite (Marguerite d'Antioche) est presque en tous points similaire à la Vie d'une autre sainte, Sainte-Reyne (Sainte Reine d'Alise en Auxois, Bourgogne). Deux vierges au destin tragiques, qui, ayant choisi d'embrasser la religion chrétienne dans les premiers siècles, furent martyrisées et mises à mort par un général romain du nom d'Olibrius (dans les deux cas).

Petite par la taille et le nombre de pages, cette pièce imprimée est grande par sa rareté. Petit livret qui doit figurer dans la bibliothèque de tout collectionneur d'éditions de colportage du XVIIIe siècle.

BON EXEMPLAIRE (A RELIER).

VENDU

vendredi 27 juin 2014

Le chef-d'oeuvre illustré par Blanche Odin (1865-1957) "la dame à l'aquarelle", Les Contes Blancs de Jules Lemaitre (1900). Edition de luxe donnée par Octave Uzanne pour les Bibliophiles indépendants. Splendide ouvrage de bibliophilie Art Nouveau entièrement décoré de compositions florales.



Jules LEMAITRE - Blanche ODIN, illustratrice - Octave Uzanne, éditeur/directeur artistique

CONTES BLANCS - La Cloche - La Chapelle Blanche - Mariage Blanc. Illustrations à l'aquarelle de Mlle Blanche Odin.

Paris, A. Durel, Libraire, 1900 [imprimé à Paris sur les presses de Chamerot et Renouard le 10 avril 1900]

1 volume in-8 carré (24 x 18 cm) de 3 feuillets non chiffrés (faux-titre, titre et frontispice aquarellé), 69 pages chiffrées entièrement mises en couleurs à l'aquarelle, 1 page imprimée non chiffrée entièrement aquarellée, 1 page de justificatif du tirage (composition aquarellée), à la suite (3)-69-(2) pages, imprimées au trait dans différents tons (épreuves imprimées des pages avant la mise en couleurs par Blanche Odin).

Reliure moderne bradel pleine chevrette blanche immaculée (sans décor ni titrage), dos lisse. Couvertures blanches imprimées or sur papier moire conservées en bon état. Relié sur brochure. Exemplaire conservé à l'état de neuf. Reliure signée Elsa Rambour.


ÉDITION ORIGINALE RARE DE CET OUVRAGE INJUSTEMENT MÉCONNU.

TIRAGE UNIQUE A 210 EXEMPLAIRE SEULEMENT POUR LES BIBLIOPHILES INDÉPENDANTS.

UN DES 200 EXEMPLAIRES NUMÉROTÉS.

74 COMPOSITIONS DESSINÉES ET AQUARELLÉES (69 encadrements de pages - 2 pleines pages - 5 vignettes).


Décors entièrement réalisé à la main au pinceau (pinceau à main levée parfois et pochoirs multiples), avec effets dégradés et lavis à main levée du plus bel effet et faisant tout le charme des aquarelles originales de Blanche Odin. Ce coloris varie sensiblement d'un exemplaire à l'autre comme nous avons pu le constater de visu.

Cette édition des "Contes Blancs" a été spécialement publiée par Octave Uzanne pour les Bibliophiles indépendants, elle n'a jamais été réimprimée. Elle a été tirée pour les souscripteurs à 200 exemplaires, tous sur vélin de cuve, plus 10 exemplaires réservés à l'auteur, à l'éditeur, à l'illustrateur et aux collaborateurs.

Blanche Odin, "la grande dame à l'aquarelle", était née à Troyes en 1865. Nous savons peu de choses sur son enfance, mais sa correspondance nous apprend qu’en 1876, elle s’installe à Maubourguet avec sa mère et son père, petit rentier. Dès 1882, elle va étudier chaque année, quelques mois à Paris. Non à l’Ecole des Beaux-arts, puisque celle-ci est encore fermée aux femmes mais dans des ateliers ou des académies. Blanche Odin réside à Paris, rue Sainte Beuve, Notre Dame des Champs et à partir de 1906, rue du Vieux Colombier où elle ouvre son atelier. Dès 1888, elle accompagne régulièrement sa mère en cure à Bagnères-de-Bigorre. En 1889, Blanche vit en famille à Maubourguet où elle travaille et donne des leçons d’aquarelle à des élèves des environs. Elle envoie ses œuvres aux salons et c’est au cours de cette période qu’elle rencontre à Paris ses premiers succès. Pendant ses séjours parisiens, elle travaille dans l’atelier de Mme De Cool, puis dans une Académie où elle étudie le dessin tous les après-midi. En 1896, Blanche Odin rencontre Madeleine Lemaire, aquarelliste célèbre. Elle sera présentée à des écrivains, en quête d'illustrateur. En 1900, année de l’exposition universelle, Blanche a 35 ans. En ce début d’année, ses succès sont nombreux, elle est connue, reconnue dans les milieux artistiques et littéraires. Ses œuvres sont reçues à l’Exposition Universelle et elle est admise au salon en mars, elle expose au salon des Femmes peintres. Elle y vend 6 aquarelles. Elle meurt en 1957 âgée de 92 ans. Il semble qu'elle ait peint jusqu'à la fin de sa vie. Pour plus de détails sur sa vie et son oeuvre, voyez la belle page que lui consacre la ville de Bagnères-de-Bigorre où elle s'était installée définitivement en 1934. http://www.museesbagneres.fr/blanche_odin_013.htm Blanche Odin est une artiste aujourd'hui reconnue. Ses aquarelles de bouquets de fleurs, ses roses notamment, déclenchent désormais la convoitise des amateurs dans les salles des ventes. Plusieurs résultats importants ont été constatés. C'est apparemment chez Madeleine Lemaire que Blanche Odin rencontra Jules Lemaitre et sans doute Octave Uzanne qui lui commandèrent cette jolie édition entièrement illustrée de fleurs de toutes sortes et de tous coloris. Ce livre est une merveille à découvrir ou à redécouvrir. Le tirage restreint (210 ex.) fait qu'aujourd'hui ce livre se trouve difficilement en belle condition.

BEL EXEMPLAIRE DE CE MAGNIFIQUE OUVRAGE.

VENDU


Au Bal Masqué, Album de 30 lithographies par Edouard de Beaumont (vers 1860). Rare.



Edouard de BEAUMONT

AU BAL MASQUÉ. ALBUM PAR BEAUMONT.

En vente au Bureau du Charivari, Maison Martinet, Paris, s.d. (vers 1860).

1 volume in-4 (34,5 x 26 cm), 1 feuillet de titre lithographié et 30 lithographies (22 x 20 cm) encadrées d'un double-filet noir avec légende imprimée au bas. Lithographies Destouches 28 rue de Paradis à Paris, publiées par la Maison Martinet, 172 rue de Rivoli et 41 rue Vivienne. Complet.

Cartonnage plein papier jaune imprimé de l'éditeur (premier plat lithographié). Cartonnage en bon état avec quelques frottements et légères salissures sans gravité. Coins légèrement usés. Intérieur frais avec quelques rousseurs ponctuelles. Deux planches sont un peu plus atteintes par les rousseurs. Bel état néanmoins.



PREMIER TIRAGE.

Cet album de lithographies fait écho avec celui de Gavarni consacré au même thème à la même époque. M. Descamps-Scrive qui possédait un exemplaire en épreuves coloriées de cet album indiqué avec la date "vers 1860" (catalogue Descamps-Scrive, deuxième partie).

Charles-Edouard de Beaumont (1819-1888) fait partie de ces artistes lithographes caricaturistes qui ont illustré les belles pages du Charivari et d'autres journaux d'images à la mode entre 1840 et 1860 environ.

Cet album nous fait voyager au pays des travestissements, des masques et du carnaval, de la danse et des fêtes populaires au milieu du XIXe siècle.



BEL EXEMPLAIRE EN CONDITION D’ÉPOQUE DE CE RARE ALBUM DE LITHOGRAPHIES.

Prix : 600 euros

jeudi 26 juin 2014

La Physiologie du Mariage d'Honoré de Balzac (1838). Première édition Charpentier marquant les débuts du format in-18. Belle reliure de l'époque.



Honoré de BALZAC

PHYSIOLOGIE DU MARIAGE ou méditations de philosophie éclectique sur le bonheur et le malheur conjugal, par H. de Balzac. Nouvelle édition, semblable à celle de la Physiologie du goût publiée par le même éditeur.

Paris, Charpentier, Libraire-éditeur, 1838. [Imprimerie d'Ad. Everat et Cie].

1 volume in-18 (17,5 x 11 cm) de XXII-408-(2) pages.

Reliure demi-veau gris-bleu glacé, dos lisse, filets dorés en encadrements au dos, plats de papier marbré bleu, doublures et gardes de papier marbré (reliure de l'époque). Dos légèrement passé, quelques légers frottements, intérieur très frais, pratiquement sans rousseurs.

NOUVELLE EDITION. PREMIÈRE ÉDITION CHARPENTIER.

L'édition originale de la Physiologie du mariage de Balzac parait à la fin de décembre 1829 sous la date de 1830, en 2 volumes in-8. Une deuxième édition voit le jour en 1834, également en 2 volumes in-8. On trouve ensuite les quatre éditions Charpentier. La première en 1838, la nôtre, inaugure avec quelques autres premiers titres le lancement de la Bibliothèque Charpentier dans le format in-18 anglais, dit format Charpentier, puis viennent les éditions de 1840, 1843 et 1848. C'est pour contrecarrer la contrefaçon belge que Gervais Charpentier crée sa collection in-18, de typographie compacte et à bon marché. Une contrefaçon belge parait d'ailleurs en 1834 à Bruxelles chez Méline.

La publication de la Physiologie du mariage fit scandale, mais le Tout-Paris le considéra comme un événement et le succès pour Balzac fut sans précédent, d’autant plus qu’on voulait savoir qui se cachait sous la signature anonyme du jeune célibataire qui devint aussitôt un auteur à la mode (1830). A la fois essai, méditation, et récit, le texte oscille entre l’étude de mœurs et le traité analytique. C’est d’ailleurs dans ce dernier genre que la cinquième édition de l’ouvrage (Furne) classera l’œuvre en 1846 dans la section Études analytiques de la Comédie humaine. Mais malgré son caractère osé (pour l’époque), sa structure peu conforme au roman balzacien, la Physiologie jette les fondations de la Comédie humaine.

BEL EXEMPLAIRE DANS UNE JOLIE RELIURE DÉCORATIVE DE L'ÉPOQUE.

CETTE EDITION IN-18 DE LA PHYSIOLOGIE DU MARIAGE DE BALZAC MARQUE UNE DATE IMPORTANTE DANS L'HISTOIRE DE L'ÉDITION AU XIXe SIÈCLE.


VENDU

mercredi 25 juin 2014

Série complète des Document sur les Moeurs du XVIIIe siècle (1879-1883), préfacés et annotés par Octave Uzanne. Belle série reliée à l'époque par Dupré. Exemplaire sur papier de Chine (1/50).



Octave UZANNE (Préface et Notes)

LA CHRONIQUE SCANDALEUSE publiée par Octave Uzanne avec préface, notes et index.

Paris, A. Quantin, imprimeur-éditeur, 1879

XIV-325-(1) pages.

ANECDOTES SUR LA COMTESSE DU BARRY publiées par Octave Uzanne, avec préface et index.

Paris, A. Quantin, imprimeur-éditeur, 1880

XXXII-288-(1) pages.

LA GAZETTE DE CYTHERE publiée par Octave Uzanne, avec une notice historique.

Paris, A. Quantin, imprimeur-éditeur, 1881

XI-284-(1) pages

LES MOEURS SECRÈTES DU XVIIIe SIÈCLE, publiées par Octave Uzanne, avec préface, notes et index.

Paris, A. Quantin, imprimeur-éditeur, 1883

XVII-300-(1) pages

Ensemble 4 volumes grands in-8 (26,5 x 18 cm).


Reliure demi-maroquin orange/corail poli à larges coins, dos à nerfs, caissons encadrés de filets dorés, tête dorée, non rogné, reliés sur brochure, couvertures imprimées conservées (reliure de l'époque signée DUPRÉ). Bel ensemble très bien conservé dans de fines reliures malgré de légères traces d'usage sans gravité. Ensemble solide et très décoratif. Intérieur frais malgré les inévitables rousseurs dues au papier de Chine (rousseurs parfois fortes, nombreuses pages sans rousseurs malgré tout).

ÉDITION ORIGINALE DE CETTE SÉRIE DES "DOCUMENTS SUR LES MOEURS DU XVIIIe SIÈCLE."

Octave Uzanne, comme on peut le constater en regardant la quatrième de couverture du troisième opus de cette série, prévoyait d'ajouter encore trois autres titres : L'Espion du Boulevard - Le Colporteur et Le Gazetier Cuirassé, et même d'autres encore puisque la liste s'achève sur un laconique "etc". Cette collection devait former environ 12 volumes, comme cela est imprimé au bas de cette même couverture. Au final, cette série ne comptera que 4 volumes, ceux décrits ci-dessus. Uzanne, engagé sur tous les fronts éditoriaux (notamment en menant de front ses publications privées et la direction de la revue Le Livre), aura sans doute finalement jeté l'éponge pour la suite.

Ces volumes ont été édités et imprimés avec luxe par l'imprimerie Albert Quantin. Le tirage courant, annoncé "à petit nombre" (sans doute moins de 1.000 exemplaire) s'accompagne d'un tirage de luxe à 100 exemplaires seulement (50 ex. sur Chine et 50 exemplaires sur Whatman).




CES QUATRE VOLUMES SONT DU TIRAGE A 100 EXEMPLAIRES.

UN DES 50 EXEMPLAIRES DE TÊTE SUR CHINE (portant tous le numéro 6).

Chacun des volumes s'ouvre sur un superbe frontispice dessinés par Gaujean, Paul Avril et Adolphe Lalauze. Ici en deux états (sanguine et eau-forte en deux couleurs). Les frontispices ne sont pas ou peu touchés par les rousseurs.

BEL ENSEMBLE, BIEN RELIE A L'EPOQUE, DE LA SÉRIE COMPLÈTE, TRÈS RARE EN TIRAGE SUR PAPIER DE CHINE.

VENDU

Son altesse la femme d'Octave Uzanne (1885). Illustrations de Félicien Rops. Exemplaire finement relié en demi-maroquin décoré Art Nouveau. Le vray mirouer de sorcellerie, La mie du poete, La précieuse, La caillette, La citoyenne française, Les galanteries du directoire, Sous la restauration, L'amour aux champs, La parisienne moderne, et Mulieriana (mélange de pensées et d'aphorismes sur les femmes).



Octave UZANNE - Félicien ROPS, GERVEX, LYNCH, KRATKE, GONZALES, MOREAU, FRAIPOINT, illustrateurs.

SON ALTESSE LA FEMME PAR OCTAVE UZANNE. Illustrations de Henri Gervex, J.-A. Gonzalès, L. Kratké, Albert Lynch, Adrien Moreau et Félicien Rops.

Paris, A. Quantin, imprimeur-éditeur, 1885.

1 volume grand in-8 (27 x 18,5 cm) de (4)-XII-312-(2) pages. Illustrations en couleurs hors-texte et dans le texte en noir. Couverture rempliée illustrée par G. Fraipont.

Reliure demi-maroquin havane à larges coins, dos lisse orné en long d'une belle mosaïque (branche, fleurs et buste de femme), tête dorée, non rogné pour les autres tranches (reliure de l'époque non signée mais dans le goût des reliures signées Emile Carayon). Très bel état, quelques légers frottements aux coins, sans importance. Reliure de très belle facture. Intérieur comme neuf.


ÉDITION ORIGINALE.

TIRAGE A PETIT NOMBRE SUR TRÈS BEAU PAPIER VÉLIN DES VOSGES.

Ce superbe livre, l'un des plus beaux consacrés à la femme par Octave Uzanne, est illustré de 11 très jolies eaux-fortes en couleurs hors-texte. Ce livre était publié à 45 francs. Le tirage "ordinaire" si l'on peut dire tant le papier est superbe, est sur papier teinté des Vosges (tirage à petit nombre non indiqué, sans doute moins de 1.000 exemplaires). Il existe 100 ex. sur Japon (100 fr.) et 100 ex. sur Japon réimposés (200 fr.).

Ce livre est recherché notamment pour les trois très jolies eaux-fortes données ici par l'artiste Félicien Rops (compendium maleficarum, l'amour aux champs, et mulieriana). Les autres eaux-fortes données par Gervex, Lynch, Kratké, Moreau et Gonzalès, sont de très grande qualité. Ces eaux-fortes en couleurs ont été obtenues grâce à la technique dite du "repérage", c'est-à-dire que l'eau-forte était "positionnée" avec précision grâce à des repères (petites épingles piquées en haut et en bas des feuilles) sous la presse pour chaque passage de couleurs différentes. Le résultat obtenu était très convaincant pour l'époque (1885). Le volume est également illustré de vignettes en noir à l'eau-forte, quelques petites gravures sur bois. Une réalisation magnifique et très innovante comme Octave Uzanne savait les diriger pour les bibliophiles de son temps. La couverture est illustrée tout au long (plats et dos) d'une grande composition florale japonisante de G. Fraipont (parfait état - en deux morceaux). Ce livre trait de l'histoire de la femme depuis le moyen-âge jusqu'aux dernières années du XIXe siècle avec la "Parisienne moderne". On peut y lire les chapitres sauivant : Le vray mirouer de sorcellerie, La mie du poete, La précieuse, La caillette, La citoyenne française, Les galanteries du directoire, Sous la restauration, L'amour aux champs, La parisienne moderne, et Mulieriana (mélange de pensées et d'aphorismes sur les femmes).

Référence : Vicaire, Manuel de l'amateur de livres du XIXe siècle, tome VII, 924. Carteret IV, 384 : "Ouvrage documentaire du plus vif intérêt."

SUPERBE EXEMPLAIRE, TRÈS BIEN RELIÉ A L'ÉPOQUE DANS LE PLUS PUR GOÛT ART NOUVEAU, DE CE TRÈS BEAU LIVRE ÉRIGÉ A LA GLOIRE DE LA FEMME.

VENDU


Bibliophilie : La Nouvelle Bibliopolis d'Octave Uzanne ou Voyage d'un novateur au Pays des Néo-Icono-Bibliomanes. Lithographies en couleurs d'H.P. Dillon. Un des 500 exemplaires sur vélin satiné dans une jolie reliure de l'époque signée P. Affolter.



Octave UZANNE - H. P. DILLON illustrateur

LES ÉVOLUTIONS DU BOUQUIN - LA NOUVELLE BIBLIOPOLIS. Voyage d'un novateur au Pays des Néo-Icono-Bibliomanes par Octave Uzanne. Lithographies en couleurs et marges décoratives de H. P. Dillon. Frontispice à l'eau-forte d'après Félicien Rops. Nombreuses illustrations dans le texte et hors-texte.

A Paris, chez Henri Floury, 1897 [achevé d'imprimer par Edouard Cretté à Corbeil le 9 novembre 1896]

1 volume in-8 (19,4 x 12,7 cm) de XX-254-(2) pages. 8 lithographies en couleurs hors-texte.

Reliure bradel demi-maroquin bleu nuit à coins, dos lisse orné d'un décor mosaïqué (branche d'oranger avec oranges dorées, pièce de titre décorée), auteur et titre dorés, tête dorée, relié sur brochure, couverture illustrée de Henri Thiriet remontée en tête en une seule pièce, repliée. Reliure à l'état proche du neuf, infimes frottements (reliure strictement de l'époque signée P. AFFOLTER). Intérieur immaculé.


ÉDITION ORIGINALE IMPRIMÉE A 600 EXEMPLAIRES SEULEMENT. CELUI-CI, UN DES 500 EXEMPLAIRES SUR PAPIER VÉLIN SATINÉ, AVEC UN SEUL ÉTAT DU FRONTISPICE D’APRÈS LE DESSIN DE FÉLICIEN ROPS, UN SEUL ÉTAT DES 8 LITHOGRAPHIES DE H. P. DILLON.

L'un des plus beaux livres de petit format, écrit, édité par Octave Uzanne, et dont la conception novatrice, tout en illustration pleine page avec encadrement lithographiés.

Voici le détail des chapitres : La Nouvelle Bibliopolis, le Symbolisme et la Littérature des Jeunes de Notre Heure (en guise d'avant-propos) ; La Bibliophilie Contemporaine (ses origines - ses étapes - ses tendances actuelles) ; Bibliophiles et Biblioscopes ; Physiologie du lecteur, un croquis en attendant un tableau (vingt dessins inédits de François Courboin) ; La monomanie des affiches (Précis historique - Les collectionneurs - les artistes français de l'affiche - les affiches à l'étranger) ; La renaissance de la reliure (la décoration extérieure des livres) ; Les ex libris modernes (notes succinctes sur l'art décoratif de ces marques de possession en France et à l'étranger).

BEL EXEMPLAIRE EN RELIURE DÉCORATIVE DE L'EPOQUE.

VENDU


mardi 24 juin 2014

Les Modes de Paris, Variations du goût et de l'esthétique de la femme (1797-1897) par Octave Uzanne. 100 illustrations en couleurs par François Courboin. Couverture illustrée de George Auriol. Un des rares exemplaires sur papier Japon avec double suite des hors-texte.



Octave UZANNE - François COURBOIN, illustrateur - George AURIOL, illustrateur (couverture)

MONUMENT ESTHÉMATIQUE DU XIXe SIÈCLE - LES MODES DE PARIS - VARIATIONS DU GOÛT ET DE L’ESTHÉTIQUE DE LA FEMME - 1797 - 1897 par Octave Uzanne. Illustrations originales de François Courboin dans le texte et hors-texte, d'après des documents inédits.

Paris, Société française d'éditions d'Art, L. Henry May, éditeur, 1898. [achevé d'imprimer le 8 octobre 1897 sur les presses d'Edouard Creté à Corbeil.].

1 fort volume grand in-8 (26 x 17,5 cm), broché, (4)-IV-242-(1) pages. 100 illustrations en couleurs hors-texte (coloriées au patron), 100 illustrations au trait en noir (suite), dessins en noir au trait dans le texte. Couverture illustrée en couleurs par George Auriol. Exemplaire partiellement débroché, dos cassé, quelques usures sans gravité en bordure de couverture. Parfait état intérieur.



ÉDITION ORIGINALE.

Tirage à 1.100 exemplaires (1.000 ex. sur vélin spécial, 90 ex. sur Japon impérial avec suite avant le coloris et 10 ex. sur Japon avec dessins originaux et aquarelle originale).

CELUI-CI, UN DES 90 EXEMPLAIRES SUR JAPON IMPÉRIAL AVEC DOUBLE SUITE DES 100 HORS-TEXTE.

Ouvrage très intéressant et dense traitant à fond des modes depuis la fin du XVIIIe siècle (licences du costume et des moeurs sous le Directoire) jusqu'aux modes fin de siècle (1897). Superbe illustration entièrement coloriée à la main (pochoirs) de 100 hors-texte, qui en fait un des plus beaux livres illustrés sur le sujet à cette époque.


BON EXEMPLAIRE (A RELIER) DU RARE TIRAGE SUR JAPON.

VENDU

lundi 23 juin 2014

Le jaloux par force et le bonheur des femmes qui ont des maris jaloux (1695). Rare. « La plupart des hommes ne sont jaloux que de leur réputation, [pendant] que les femmes ne sont jalouses que de leurs maris. »



VILLEDIEU (Hortense des Jardins, Madame de)

LE JALOUX PAR FORCE. ET LE BONHEUR DES FEMMES QUI ONT DES MARIS JALOUX.

A Fribourg, 1695. [titre à la sphère].

1 volume petit in-12 (13 x 7,5 cm) de 71 pages y compris le titre.

Reliure pleine peau de chevrette blanche à la bradel (vélin), tranches dorées, dos muet (reliure neuve signée Elsa Rambour)

NOUVELLE ÉDITION.

Ouvrage paru pour la première fois en 1668. Le jaloux par force est attribué à Hortense des Jardins, plus connue sous le nom de Madame de Villedieu.

« La plupart des hommes ne sont jaloux que de leur réputation, [pendant] que les femmes ne sont jalouses que de leurs maris. » (p. 23).

Édition en très petits caractères mais bien imprimée. La première édition de 1668, pourtant mentionnée rare dans les catalogues de vente, semble bien mieux représentée en nombre que la nôtre de 1695 que nous ne trouvons presque nulle part.

Références : Willems, 2037 pour l’édition de 1668. Bibliographie des ouvrages relatifs à l’amour, aux femmes, Jules Gay, éd. 1864, col. 511 (une des seules bibliographies consultées mentionnant cette réédition de 1695, avec un prix de vente chez Potier à 15 francs or). La Vallière possédait un exemplaire de cette édition de 1695 (n° 15287).

BEL EXEMPLAIRE DE CE RARE OUVRAGE QUI ROULE SUR LE COCUAGE.

VENDU

dimanche 22 juin 2014

Henri Boutet et les Petits Mémoires de Paris (1909) : I. Les coulisses de l'amour. II. Rues et intérieurs. III. Le carnet d'un suiveur. IV. Les petits métiers. V. Les nuits de Paris. VI. Toutes les bohèmes. Un des rares exemplaires entièrement sur papier du Japon avec double suite des eaux-fortes.



BOUTET Henri (illustrateur) - LA MÉSANGERE

LES PETITS MÉMOIRES DE PARIS. I. Les coulisses de l'amour. II. Rues et intérieurs. III. Le carnet d'un suiveur. IV. Les petits métiers. V. Les nuits de Paris. VI. Toutes les bohèmes.


Paris, Librairie Dorbon, s.d. (1909)


6 volumes in-16 (14 x 10 cm), brochés, couvertures imprimées. Chaque volume est illustré de quatre eaux-fortes originales d'Henri Boutet (ici en double état). Le volume intitulé "Les petits métiers" est illustré en sus de 7 gravures également en double état (certaines coloriées). Très bon état. Infimes traces et marques aux couvertures. Partiellement non coupés.


ÉDITION ORIGINALE.

Série complète en 6 volumes des "Petits mémoires de Paris" superbement illustrés par Henri Boutet. Il a été fait un tirage de luxe à 50 exemplaires sur Japon pour les volumes I et II (numérotés au composteur) et à 25 exemplaires sur Japon également pour les volumes III, IV, V et V (numérotés et paraphés HB pour Henri Boutet, à la plume).

L'ensemble de cette série se trouve ici exceptionnellement imprimée sur papier du Japon avec double état des eaux-fortes.


TOUS LES VOLUMES PORTENT LE NUMÉRO 1.

24 EAUX-FORTES EN DEUX ÉTATS, SOIT 48 EAUX-FORTES AU TOTAL.

Cette petite série connut un succès important dès sa sortie en librairie. Plusieurs tirages se succédèrent. Nous proposons ici le très rare premier tirage sur Japon (tiré à 50 ex. et à 25 ex. seulement) de l'ensemble de la série, bien complète, à l'état de parution.

"Ces Petits Mémoires de Paris ne viennent que de choses vues et observées en toute sincérité. Une documentation de notes, de croquis amassée pendant longtemps ; des riens qui sont quelque chose, des choses paraissant importantes et qui ne sont plus rien maintenant ont constitué une matière considérable, propre à tracer de la vie de Paris un constat des éléments si variés qui la composent. L'auteur n'a cure ne faire de la littérature ; il dit ce qu'il sait, il montre ce qu'il a vu, il renseigne sur ce qu'il a observé. Il n'a nul souci de plaire. Il parle comme les gens ont parlé autour de lui. Les choses et les objets qu'il décrit ne lui ont demandé ni réserve ni discrétion. Ces tableaux empruntés aux milieux bourgeois ou mondains, au logis du pauvre, à l'atelier de l'artiste, au boudoir de la galanterie ou à la chiourme des usines ; aux indiscrétions des cabinets particuliers ou à la souffrance des mansardes, seront tracés avec le seul souci de la vérité, même si cette vérité impose la brutalité du mot ou la crudité d'expression nécessaires à leur donner le relief qui leur convient." (Note de l'auteur).

"Il a croqué plus de parisiennes que Croquemitaine de petits enfants [...] Eleusis avait avait ses mystères ; les corsets n’en ont plus pour Henri Boutet. ceux de nos sphyngres parisiennes s’ouvrent pour lui comme des grenades mûres." (Hippolyte Devillers)

TRÈS BON EXEMPLAIRE, TEL QUE PARU.

TIRAGE RARE.

VENDU

samedi 21 juin 2014

Bibliophilie : La Nouvelle Bibliopolis d'Octave Uzanne ou Voyage d'un novateur au Pays des Néo-Icono-Bibliomanes. Lithographies en couleurs d'H.P. Dillon. Un des 100 exemplaires de tête sur papier du Japon dans une très jolie reliure de l'époque signée Charles Meunier.



Octave UZANNE - H. P. DILLON illustrateur

LES ÉVOLUTIONS DU BOUQUIN - LA NOUVELLE BIBLIOPOLIS. Voyage d'un novateur au Pays des Néo-Icono-Bibliomanes par Octave Uzanne. Lithographies en couleurs et marges décoratives de H. P. Dillon. Frontispice à l'eau-forte d'après Félicien Rops. Nombreuses illustrations dans le texte et hors-texte.

A Paris, chez Henri Floury, 1897 [achevé d'imprimer par Edouard Cretté à Corbeil le 9 novembre 1896]

1 volume in-8 (19,5 x 13 cm) de XX-254-(2) pages. 8 lithographies en couleurs hors-texte (ici avec un autre état en noir avant la lettre sur Japon).

Reliure bradel demi-maroquin rouge à coins, dos lisse orné d'un décor mosaïqué (livre ouvert surmonté d'une chouette dorée, tiges de roseaux, plumes), auteur et titre dorés, tête dorée, relié sur brochure, couverture illustrée de Henri Thiriet remontée en tête en une seule pièce. Reliure à l'état proche du neuf, infimes frottements (reliure strictement de l'époque signée CH. MEUNIER). Intérieur immaculé.


ÉDITION ORIGINALE IMPRIMÉE A 600 EXEMPLAIRES SEULEMENT.


CELUI-CI, UN DES 100 EXEMPLAIRES DE TÊTE SUR PAPIER IMPÉRIAL DU JAPON, AVEC UN DOUBLE ETAT DU FRONTISPICE D'APRES LE DESSIN DE FELICIEN ROPS, UN DOUBLE ETAT DES 8 LITHOGRAPHIES DE H. P. DILLON, UN PORTRAIT D'OCTAVE UZANNE TIRE SUR PAPIER DE CHINE (non signé, sans doute gravé par Ad. Lalauze), relié à la fin 10 ETATS DIVERS DES LITHOGRAPHIES HORS-TEXTE OU DES ENCADREMENTS (épreuves d'états, décompositions), relié en tête 4 feuillets imprimés recto-verso avec les encadrements imprimés en noir (états).


L'un des plus beaux livres de petit format, écrit, édité par Octave Uzanne, et dont la conception novatrice, tout en illustration pleine page avec encadrement lithographiés. C'est aussi l'un des plus difficiles à rencontrer sur Japon bien relié à l'époque. Charles Meunier donne ici une jolie reliure décorée.


Voici le détail des chapitres : La Nouvelle Bibliopolis, le Symbolisme et la Littérature des Jeunes de Notre Heure (en guise d'avant-propos) ; La Bibliophilie Contemporaine (ses origines - ses étapes - ses tendances actuelles) ; Bibliophiles et Biblioscopes ; Physiologie du lecteur, un croquis en attendant un tableau (vingt dessins inédits de François Courboin) ; La monomanie des affiches (Précis historique - Les collectionneurs - les artistes français de l'affiche - les affiches à l'étranger) ; La renaissance de la reliure (la décoration extérieure des livres) ; Les ex libris modernes (notes succinctes sur l'art décoratif de ces marques de possession en France et à l'étranger).


DE LA PLUS GRANDE RARETÉ SUR CE PAPIER ET AUSSI JOLIMENT RELIÉ A L'ÉPOQUE.

VENDU

Roman de moeurs bourgeois et aristocratique par Etincelle, Madame la Baronne Double (épouse du célèbre bibliophile). Edition originale sur Japon impérial (1/10). Très rare.


ÉTINCELLE (pseudonyme de Madame la Baronne Double née Henriette-Marie-Adelaïde Biard d'Aunet)

L’IRRÉSISTIBLE.

Paris, Calmann Lévy, Ancienne Maison Michel Lévy, 1893 [impr. Chaix, Paris].

1 volume in-18 (19,5 x 13 cm) de (3)-340 pages.

Reliure demi-maroquin marron à larges coins, dos lisse orné, filets dorés, tranche supérieure dorée, non rogné (reliure de l'époque signée CANAPE). Les couvertures imprimées n'ont pas été conservées. Dos légèrement éclairci, à l'état proche du neuf, intérieur immaculé.

ÉDITION ORIGINALE.


UN DES 10 EXEMPLAIRES DE TÊTE SUR PAPIER IMPÉRIAL DU JAPON.

De son nom de jeune fille Henriette-Marie-Adelaïde Biard d'Aunet était née en Suisse en 1848. Elle épousa en premières noces le vicomte Jules de Peyronny (mariage du 1er juillet 1863), puis en secondes noces le Baron Double, et c'est précisément cette union qui nous intéresse ici. Le baron Double, célèbre collectionneur, bibliophile émérite, chasseur de reliures historiques aux armes des plus grands personnages et des rois, avait littéralement craqué pour les beaux yeux de la veuve Peyronny. "Le baron Lucien Double (1848-1895) a été élevé au milieu des livres de la bibliothèque de Louis XIV que son père, Léopold, avait acquise en 1848. Ses deux centres d'intérêt étaient les livres de provenance royale ou princière et les livres d'une haute curiosité bibliographique (incunables, etc.). Sa bibliothèque fut dispersée à Paris en 1897 (Jean-Paul Fontaine). Le baron double souffrait donc pour les yeux de la belle dame Peyronny... et comme l'écrit si bien Jules Clarétie dans La vie à Paris en 1896 : "Le Baron Double, le collectionneur célèbre, l'homme qui, de son salon, avait fait un Louvre, un musée de curiosités uniques, avec tel vase de porcelaine, le fameux vase de Fontenoy, qui valait quatre cent mille francs, le baron, libre de sa destinée et de sa vie, rencontre, un jour, une femme charmante (en général on évite de rencontrer les autres... NDLR...), d'un esprit délicat et supérieur, avec la bonté dans cet esprit, - ce qui est rare ; il s'en éprend, il veut l'épouser, il la supplie de lui donner sa main, et, comme est mariée, séparée, comme il faut du temps pour le divorce, on demande le secours d'une législation étrangère, ... et l'on divorce en Saxe. Le mariage du baron a lieu, le père du baron (Léopold) adore sa belle-fille, les salons de la baronne s'ouvrent à tout ce que Paris compte de notoriétés et même d'illustrations. (...)". Et voilà comment un second mariage, célébré à l'étranger (Londres), en 1885, rend la toute nouvelle baronne Double coupable de Bigamie, son premier mariage n'ayant été annulé qu'en 1887 ! Et tout un imbroglio s'en suit... cette affaire défraiera la chronique mondaine parisienne pendant de nombreuses années. En 1896, la cour d'appel de Paris prononce un arrêt pour l'annulation pure et simple de ce second mariage en raison du caractère frauduleux de sa naturalisation. La Baronne Double ou celle qui se faisait appeler comme cela dans les cercles mondains du tout Paris à la fin des années 1880 n'était pas que cela... elle était femme de plume ! Et elle s'en sortait très honorablement si l'on en croit la presse de l'époque et la critique. Elle écrivait dans les journaux et publiait des livres sous le pseudonyme prédestiné d’Étincelle ! Je vous invite à lire L'histoire de Madame la Baronne Double ICI.

BEL EXEMPLAIRE PARFAITEMENT ÉTABLI A L'EPOQUE DE CE ROMAN DE MOEURS BOURGEOIS ET ARISTOCRATIQUES.

TRES RARE SUR PAPIER IMPERIAL DU JAPON.

Prix : 600 euros

vendredi 20 juin 2014

Deux ouvrages sur la question du divorce en France par de Bonald (1805) et Chrestien de Poly (1815). Très bel exemplaire relié à l'époque.



Louis-Gabriel-Ambroise DE BONALD

DU DIVORCE, CONSIDÉRÉ AU XIXe SIÈCLE RELATIVEMENT A L'ETAT DOMESTIQUE ET A L'ETAT PUBLIC DE SOCIÉTÉ ; Par M. de Bonald. Seconde édition, revue, corrigée et augmentée par l'auteur.

A Paris, chez Adrien Leclere, imprimeur-libraire, 1805.

(4)-307 pages.

SUIVI DE :

J. P. CHRESTIEN DE POLY

DU DIVORCE ET DE LA SÉPARATION, considérés dans leurs rapports avec la Charte, l'essence du mariage, l'intérêt des familles, la morale et la politique.

Paris, Le Normant, Petit et Adrien Leclerc, septembre 1815. [imprimerie de Le Normant].

VIII-239-(1) pages.

2 ouvrages reliés en 1 volume in-8 (20,5 x 13,5 cm), pleine basane fauve racinée, dos lisse orné d'une fleuron, d'une fleur de lis et de filets et roulettes dorés, pièce de titre rouge, doublures et gardes de papier blanc, tranches marbrées (reliure de l'époque, 1815 ou peu après). Très bel exemplaire très frais, tant au niveau de la reliure que du papier. Quelques infimes marques sans gravité.


Le premier ouvrage par le vicomte de Bonald sur la question du divorce ou plutôt sur la question d'interdire le divorce pour des raisons qu'il avance être salutaires pour le bon fonctionnement de la société et la morale, a paru pour la première fois en 1801. Ce livre était adressé aux législateurs du code civil. Il y affirme l'indissolubilité du mariage et condamne le divorce comme étant une des principales causes de dépravation de la société. Ce fut l'un de ceux qui combattit le plus violemment les lois sur le divorce et le 26 décembre 1815 il proposa finalement aux chambres nouvellement composées avec le retour de la monarchie, d'en promulguer l'abolition. cette proposition fut adoptée par la chambre et donna lieu à la loi du 27 avril 1816. Cette seconde édition de 1805 est la plus complète et la plus aboutie de ce vaste projet d'abolition du divorce.


Le deuxième ouvrage, publié quant à lui en septembre 1815, seulement quelques mois avant la proposition d'abolition du divorce déposée par de Bonald en décembre de la même année, traite la question dans le même sens. Ici en édition originale, l'auteur, juriste, ainsi que de Bonald, va à contre-courant de l'idée même de l'émancipation des femmes. Ainsi on peut lire : "Toute femme séparée de son époux, même pour violence et mauvais traitements, devrait se retirer dans le sein de la société religieuse, seule société à laquelle elle appartienne encore ; cet asile, ouvert au repentir, à la faiblesses, au malheur (...)" extrait des notes page 118. "Le poison révolutionnaire" ne sera à nouveau autorisé (dans certains cas seulement) qu'en 1884 après bien des atermoiements notamment dès 1848 et les premières revendications féministes.

Dans le présent exemplaire, l'affirmation du retour à la monarchie des Bourbons, se fait même, outre les deux textes, jusqu'à la fleur de lis dorée qui orne le dos de la reliure.

Provenance : de la bibliothèque De Gaudart d'Allaines avec ex libris armorié (XIXe s.).

TRÈS BEL EXEMPLAIRE EN RELIURE DE L'EPOQUE DE CES DEUX OUVRAGES IMPORTANTS DANS L'HISTOIRE LÉGISLATIVE ET CIVILE DU DIVORCE.

VENDU