samedi 9 juillet 2016

Érotisme féminin : Petites femmes le matin par Ludovic Alleaume (1912). Superbe suite de 10 lithographies tirées en sanguine tirées à 300 exemplaires. Exemplaire de présent offert par l'artiste au maître sculpteur Raymond Sudre. Bel exemplaire dans sa chemise de toile verte décorée Art Nouveau. Rare.


Ludovic ALLEAUME

PETITES FEMMES LE MATIN. Dix planches en croquis lithographiques par Alleaume présentées par Paul Sonniès.

Edité par l'auteur, 80, Boulevard Saint-Germain [adresse de l'artiste], Librairie Générale, Paris, 1912.

1 chemise in-plano (49 x 33,5 cm), 3 feuillets et 10 planches lithographiques en sanguine accompagnée du texte en regard imprimé sur un calque, en sanguine également. Chemise toile verte de l'éditeur imprimée en caractères or style Art Nouveau avec petits décors dorés sur le premier plat. Pas de lacets (qui n'ont jamais été mis). Très bon état. A noter le feuillet de table et d’épître avec brunissure partielle. Les lithographies sont superbes.

TIRAGE UNIQUE A 300 EXEMPLAIRES.

Il est mentionné que les exemplaires de 1 à 10 sont tirés sur Japon avec remarques et signature de l'auteur.

Cet exemplaire porte le n°94 à la plume et un envoi autographe de l'artiste Ludovic Alleaume : "Souvenir bien amical au sculpteur de talent Raymond Sudre, notre bon Président du Salon d'Hiver. Signé : Ludovic Alleaume."


UN DES RARES EXEMPLAIRES IMPRIMÉS EN SANGUINE (non signalés), sans doute réservés aux exemplaires de présent. Avec une petite remarque pour chaque lithographie. Elles sont pourtant imprimées sur papier vélin fort légèrement teinté et non sur Japon.


Ce recueil de planche est rare et les seuls rencontrés à ce jour étaient imprimés en noir.

Ces 10 superbes planches lithographiées de très grand format montrent la femme au réveil, le matin, dans différentes attitudes sensuelles. Elles sont ainsi titrées : Eveil - Petit déjeuner - Cheveux sous le peigne - Les épingles - Le journal - Premier pas - Les ongles - Irrésolution - La chemise - Les bas.

Ludovic Alleaume (1859-1941) est un peintre de l'école d'Angers puis de l'école de Paris (ateliers de Ernest Hébert et de Luc-Olivier Merson). Il est connu principalement pour ses portraits.

The painter and lithographer Ludovic Alleaume was born in Angers (Maine-et-Loire); for some reason a mistaken belief that he was born in Russia has taken root on the internet. Alleaume was a pupil of Ernest Hébert and Luc-Olivier Merson at the Beaux-Arts, Paris. He exhibited with the Salon des Artistes Français from 1883 to 1938. From 1894 Ludovic Alleaume also exhibited with the Société des Peintres-lithographes. In 1890 he travelled to Palestine, making many sketches on which he relied in his subsequent Biblical paintings. Alleaume also painted portraits and landscapes, and painted murals in churches. In style, Alleaume remained faithful to the academic tradition, unaffected by new movements in art subsequent to the Barbizon School.



BEL EXEMPLAIRE DE CE RARE RECUEIL DE LITHOGRAPHIES D'ARTISTE SUR LE THÈME DU NU FÉMININ, PÉRIODE ET STYLE "ART NOUVEAU"

Prix : 850 euros



mercredi 6 juillet 2016

Bibliophilie Reliure japonisante - Exemplaire Octave Uzanne du Manon Lescaut préfacé par Maupassant (1885) et illustré par Maurice Leloir. Rare spécimen de reliure décorée en papier japonais polychrome en relief.


[OCTAVE UZANNE] PREVOST (Abbé) - MAUPASSANT (Guy de) - LELOIR (Maurice)

HISTOIRE DE MANON LESCAUT ET DU CHEVALIER DES GRIEUX par l'abbé Prévost. Préface de Guy de Maupassant. Illustrations de Maurice Leloir.

Paris, Librairie artistique H. Launette, 1885

1 volume in-4 (32,5 x 23 cm) de XX-203-(2) pages. 12 eaux-fortes hors-texte et 225 encadrements avec bandeau d'en-tête historiés gravés sur bois par Huyot.

Cartonnage de l'époque japonisant en papier polychrome avec impressions en relief (fleurs, oiseaux et fruits). Montage à la bradel d'origine, les papiers japonais ont été contrecollés sur papier uni doré. La reliure n'est pas signée mais provient probablement de l'atelier d'Emile Carayon. La reliure a été réalisée à la demande et sur les conseils d'Octave Uzanne. Usures minimes aux coins et sur quelques bords, quelques frottements sur les plats. Intérieur frais imprimé sur papier vélin blanc. Légère mouillure sans conséquence dans la marge inférieur des feuillets. Couverture imprimée conservée.

PREMIER TIRAGE DES ILLUSTRATIONS DE MAURICE LELOIR.

EXEMPLAIRE OCTAVE UZANNE AVEC SON EX LIBRIS.



La préface de Guy de Maupassant qui paraît ici pour la première fois est un petit chef d’œuvre : "Il a été donné à la femme, en effet, de dominer et d'enchanter l'homme rien que par la forme de son corps, le sourire de sa lèvre et la puissance de son regard. Sa domination irrésistible s'échappe d'elle, nous enveloppe et nous asservit sans que nous puissions résister, lutter, lui échapper, quand elle appartient à la race des grandes victorieuses et des grandes séductrices. Quelques-unes de celles-là dominent l'histoire du monde, répandent sur leur siècle un charme poétique et troublant. (...) C'est par ces traits subtils et si profondément humains que l'abbé Prévost a fait de Manon Lescaut une inimitable création. Cette fille diverse, complexe, changeant, sincère, odieuse et adorable, pleine d'inexplicables mouvements de coeur, d'incompréhensibles sentiments, de calculs bizarres et de naïveté criminelle, n'est-elle pas admirablement vraie ? (...) Aucune femme n'a jamais été évoquée comme celle-là, aussi nettement, aussi complètement ; aucune femme n'a jamais été plus femme, n'a jamais contenu une telle quintessence de ce redoutable féminin, si doux et si perfide ! (...)" (Guy de Maupassant, Préface de Manon Lescaut).

A propos de cet ouvrage, Montesquieu écrit en 1734 : « J’ai lu le 6 avril 1734, Manon Lescaut (...) Je ne suis pas étonné que ce roman, dont le héros est un fripon, et l’héroïne, une catin qui est menée à la Salpêtrière, plaise ; parce que toutes les mauvaises actions du héros, le chevalier des Grieux, ont pour motif l’amour, qui est toujours un motif noble, quoique la conduite soit basse. ».



Provenance : Exemplaire de la bibliothèque d'Octave Uzanne avec son ex libris gravé par Aglaus Bouvenne (1882). Exemplaire enrichi d'origine d'une lettre de l'éditeur H. Launette à Octave Uzanne qui en échange de cet exemplaire de Manon Lescaut est invité à en faire un compte rendu dans sa revue Le Livre. Ce volume est bien référencé dans le catalogue de la vente des livres d'Octave Uzanne de mars 1894 sous le n°346. Il avait été adjugé 60 francs (une lettre de M. Maurice Leloir relative à l'ouvrage alors annoncée au catalogue ne se trouve plus dans le volume - on en voit encore la trace de l'onglet de collage).



On sait le goût prononcé d'Octave Uzanne pour les reliures japonisantes qu'il fit réaliser dès le début des années 1880 par les reliures Amand, Carayon et Pierson. Ce spécimen, très bien conservé quand on sait la fragilité des matériaux utilisés (papier, carton), est l'un des rares de ce genre a être parvenu jusqu'à nous.



BEAU SPÉCIMEN DE RELIURE JAPONISANTE DE LA BIBLIOTHÈQUE OCTAVE UZANNE.

Prix : 1.250 euros



Photographie ancienne (juin 1893) par Onnes Kurkdjian (1851-1903), le volcan Bromo, Indonésie, Java. Rare cliché original albuminé en bel état.


Version retournée pour pouvoir lire le texte
situé en haut de la photographie.


KURKDJIAN, Onnes (1851-1903)

PHOTOGRAPHIE ORIGINALE. Bromo, volcan d'Indonésie.

Juin 1893

1 tirage albuminé contrecollé sur carton.

Dimensions : 18 x 10,5 cm montée sur carton fort 24 x 16,5 cm - Très bon état. Bon contraste.

En haut de la photo a été écrit dans le tirage (avant tirage de la plaque de verre) quelques mots sur cette photo (inversés sur le tirage). On y lit qu'il s'agit du volcan Bromo photographié le 3 juin 1893 par O. Kurkdjian (le reste du texte n'a pu être déchiffré). Rare.

Onnes Kurkdjian was born in 1851 in Russia ; he died in 1903 in Surabaya, Java. He was a professional photographer who was trained in Tbilisi, Moscow and Vienna, and like many Armenians of the time, he went to the east in search of work. He settled in Surabaya, a port town on the east end of Java, in 1884. From 1890 onwards his name is connected with a photographic atelier that, in its early period, was located at the Bultzingslowenplein. While Kurkdjian primarily made portrait studies of Europeans in and around Surabaya and of Javanese women, he also photographed tropical forests, trees and volcanos. Kurkdjian's photographic style was characterized by the use of larger-format cameras to produce images of great clarity. In many senses, his work looks like that of the typical professional studio photographer working at the turn of the century. His portraits were printed on a textured matte surface, while views and record photographs were printed on glossy surfaces that were frequently ferrotyped. Kurkdjian received commissions, but produced work for promotional purposes as well. One such example is the Queen s Album,which was made to commemorate Queen Wilhelmina's visit to Java on August 31, 1898. This album includes views of the parade preparations, the visit itself and much of the pomp and circumstance that surrounded it. The images were mounted into an elaborate and decorative velvet—covered, silver—stamped album that Kurkdjian produced as a presentation piece for the Queen. In 1897, Kurkdjian took on an English assistant, G. P. Lewis. When he was invited by the Dutch Government to photograph the eruption of the volcano Kelut on June 6,1901 (the initial eruption took place on May 23 of that year), his assistant made the famous photograph of Kurkdjian at work, standing behind his tripod-mounted camera. Because it was so cold in the mountainous area, Kurkdjian was clad as for a European winter. After 1900, Kurkdjian cooperated closely with his associate; the Kurkdjian Atelier changed its name to Kurkdjian, O. & Co. Limited, and moved into new quarters in Surabaya. After Kurkdjian's death in 1903, G. P. Lewis remained in charge; and, in 1904, the Atelier became a "Company for the Exploitation of the Photographic Atelier Kurkdjian." In 1915, the Company was taken over by the pharmaceutical importers Mieling & Co. Portraits were the primary business of the studio after Kurkdjian's death, but views were also made. During the period from 1914 to 1917, while World War I was raging in Europe, Eastman Kodak Company, of Rochester, New York, became the primary supplier of photographic goods in the archipelago. While the number of professional photographic studios grew slowly, the use of photographic equipment by amateurs increased exponentially. Atelier Kurkdjian was Kodak's sole agent in East Java, and it thus provided developing, printing and enlarging services for many of the new users. Source : http://www.asia-pacific-photography.com/towardindependence/Kurkdjian/index.htm

RARE PHOTOGRAPHIE.

Prix : 600 euros



Photographie originale, juin 1893
Volcan Bromo, Indonésie

vendredi 1 juillet 2016

Bibliophilie & Orientalisme : Les Robaïyat d'Omar Khayyâm illustrés par Génia Minache (1957). 1 des 475 exemplaires accompagné du dessin original du frontispice et de l'épreuve d'un hors-texte signée par l'artiste. Superbe exemplaire.



Frontispice gravé et tiré en couleurs.


OMAR KHAYYÂM - Génia MINACHE illustratrice

LES ROBAÏYAT traduits du persan par Franz Toussaint. Illustrations de Génia Minache.

Marcel Lubineau, éditeur, Paris, 1957

1 volume in-4 (28 x 20 cm), en feuilles, sous couverture imprimée (illustration en couleurs sur le premier plat), titre au dos imprimé en long en noir, 152-(2) pages, 16 superbes compositions hors-texte en couleurs, 1 vignette en couleurs pour la couverture, 1 petite vignette de titre, 1 vignette d'en-tête, 1 vignette en fin d'ouvrage. Emboîtage éditeur. Très bon état, proche du neuf.



TIRAGE A 575 EXEMPLAIRES.

CELUI-CI, 1 DES 475 EXEMPLAIRES SUR PAPIER VÉLIN PUR FIL DE RIVES.

ON JOINT :

- DESSIN ORIGINAL QUI A SERVI POUR LE FRONTISPICE DE L'OUVRAGE (23,3 x 17 cm, contrecollée sur carton fort, marges recoupées). Parfait état. Dessin original à l'encre de Chine, lavis d'or et rehauts de blanc, signé en bas à droite. Voir photo.

- ÉPREUVE D'UN HORS TEXTE EN COULEURS SIGNÉ PAR GÉNIA MINACHE.



Cette édition a été achevée d'imprimer le 15 novembre 1957 par Pierre Bouchet. Les illustrations de Génia Minache ont été interprétées en gravure sur bois par Pierre-Jean Mathan.

Génia Minache (1907-1972), née Evgenia Semenovna HADJI-MINACHE à Saint-Petersbourg. Elle est morte à Paris. Après la révolution russe Génia Minache évacue avec l'armée blanche à Constantinople. Sa famille s'installe à Prague, puis à Paris. Dans les années 30, elle étudie à Paris à l’École Nationale des Arts Décoratifs. Durant ses études elle se lie avec les peintre A. Auxente et M. Riabouchinsky. En 1934 elle expose avec A. Auxente à la galerie Berheim. Elle expose en 1936 à la galerie Zak à l'exposition des artistes russes. Sa première exposition personnelle date de 1949 à la galerie J. Allard. Mme Hadji Minache, dont les œuvres, "Les danseuses d’Iran" ou "L’archet", semblent empreintes d’un exotisme propre aux peintres orientalistes européens du XIXème siècle. Dans les années 60, elle participe activement aux ventes de charité au profit de la "Maison pour enfants russes" de Montgeron, près de Paris. Quelques mois après sa mort, ses tableaux ont été dispersés à la salle des ventes Drouot à Paris. Génia Minache est surtout connue comme illustratrice de livres. On lui doit entre autres : La religieuse, Les bijoux indiscrets édité en 1969-1970 chez A. Vial. Le Kama-Sutra en 1960. Les Robaïyat de Omar Khayym en 1957. Les Chansons de Bilitis aux Propylées en 1947, etc.



Dessin original du frontispice,
encre de Chine, lavis d'or et rehauts de blanc,
signé en bas à droite


"Omar Ibn Ibrahim Al Khayyâm naquit dans le Khorossan', près de la ville de Nichapour, vers l'an 1040 de l'ère chrétienne [...] Khayyâm put s'adonner à l'étude des mathématiques et de l'astronomie, qui l'attiraient. Quelques années après, il était le plus célèbre savant de son époque. Il composa divers ouvrages scientifiques, une Méthode pour l'extraction des racines carrées et cubiques, une Démonstration de problèmes d'algèbre et un Traité sur quelques difficultés des définitions d'Euclide. [...] Comme directeur de l'Observatoire de Merv, en 1074, il entreprit et réalisa la réforme du calendrier musulman. [...] Il mourut à Nichapour, âgé de 85 ans. [...] Omar Khayyâm s'est immortalisé par 200 quatrains qu'il a négligemment jetés à la postérité. [...] Khayyâm est un désespéré qui se masque d'un sourire, dès qu'un sanglot l'étrangle. Cette sérénité douloureuse, il ne l'a pas conquise sans efforts, sans blessures. Durant toute son existence, il a cherché la vérité, dans la science, dans la philosophie, dans les plaisirs de la vie. [...]" (extrait de la préface de Franz Toussaint).

On retiendra ce quatrain : 

Le vaste monde : un grain de poussière dans l'espace. Toute la science des hommes : des mots. Les peuples, les bêtes et les fleurs des sept climats : des ombres. Le résultat de ta méditation perpétuelle : rien.

Des pensées profondes qui font encore écho aujourd'hui plus près de mille ans plus tard :

Sur la Terre bariolée, chemine quelqu'un qui n'est ni musulman, ni infidèle, ni riche, ni pauvre. Il ne vénère ni Allah, ni les lois. Il ne croit pas à la vérité. Il n'affirme jamais rien. Sur la Terre bariolée, quel est cet homme brave et triste ?

"Son courage est remarquable. Au mépris du jugement de ses contemporains fanatiques et intolérants, il ose douter de tout ce que l'on vénère autour de lui. Il ose proclamer l'inanité des dogmes religieux et des connaissances humaines." (extrait de la préface).

Dans ces quatrains sont vénérés à tour de rôle : la sagesse, l'amour, les femmes, le vin, la jouissance, les plaisirs, la vie !

L'illustration de Génia Minache, d'un érotisme délicat, apporte à ce texte un luxe esthétique proche du merveilleux.

TRÈS BEL EXEMPLAIRE AVEC LE DESSIN ORIGINAL DU FRONTISPICE SIGNÉ PAR L'ARTISTE.

Prix : 950 euros