samedi 3 juin 2017

Colette. La Treille Muscate (1955). Avec des pointes sèches originales de Marianne Clouzot. 1 des 40 ex. de tête avec double-suite, dessins originaux, tirage sur soie du frontispice. Superbe.


COLETTE. CLOUZOT, Marianne (illustratrice).

LA TREILLE MUSCATE. Illustrations de Marianne Clouzot.

Marcel Lubineau, éditeur, Paris, 1955 (imprimé par Dominique Viglino)

1 volume in-8 (21,5 x 14 cm), en feuilles, de 65-(1) pages. 1 feuillet de prospectus pour d'autres éditions de Marcel Lubineau (imprimé recto verso, même papier). Couverture illustrée d'une gravure en bistre autour du titre central. 57 pointes sèches dont une pour la couverture, un frontispice, une vignette de titre, 4 à pleine page, 3 culs-de-lampe et de 47 compositions dans les marges. Emboîtage de l'éditeur. Etat proche du neuf.



TIRAGE A 600 EXEMPLAIRES.



CELUI-CI, 1 DES 40 EXEMPLAIRES DE TÊTE SUR VÉLIN DE RIVES, AUXQUELS ON A JOINT :

- 1 DESSIN ORIGINAL (en fait 2 pages avec marges dessinées à l'encre, feuillet recto verso).

- 1 SUITE EN NOIR AVEC REMARQUES (57 pointes sèches).

- 1 SUITE EN BISTRE AVEC REMARQUES (57 pointes sèches).

- 1 TIRAGE SUR SOIE DU FRONTISPICE.

Ensemble complet et en parfait état.



Le 6 novembre 1925, écrivain et journaliste célèbre, Colette achète à Saint-Tropez, à la Baie des Canebiers, une petite maison pour laquelle elle a le coup de foudre. Elle la nomme La Treille Muscate. Dans le jardin qui descend jusqu’à la mer, du raisin muscat prolifère en effet au milieu d’un hectare d’arbres fruitiers, de fleurs et de légumes. "Je l’ai trouvée au bord d’une route que craignent les automobiles, et derrière la plus banale grille… une maison petite, basse d’étage... sa terrasse est couverte de glycine... la mer limite, continue, prolonge, ennoblit, enchante cette parcelle d’un lumineux rivage (…). Ici je suis libre maintenant de vivre, si je veux, de mourir, si je peux..." Elle viendra ici tous les étés et c'est dans cette maison qu'elle écrira son livre "La naissance du jour" dont voici un extrait : "Est-ce ma dernière maison? Je la mesure, je l'écoute, pendant que s'écoule la brève nuit intérieure qui succède immédiatement, ici, à l'heure de midi. Les cigales et le clayonnage neuf qui abrite la terrasse crépitent, je ne sais quel insecte écrase de petites braises entre ses élytres, l'oiseau rougeâtre dans le pin crie toutes les dix secondes, et le vent du ponant qui cerne, attentif, mes murs, laisse en repos la mer plate, dense, dure, d'un bleu rigide qui s'attendrira vers la chute du jour." Elle délègue l'entretien du jardin à Etienne, "le professionnel du sécateur". Elle veut des fleurs qui attirent les oiseaux et les papillons. Elle veut des légumes, car "un jardin doit nourrir". Sa table offre à Kessel, Carco, Dunoyer de Ségonzac et bien d’autres, melons verts, anchoïade, riz aux favouilles, rascasse farcie et beignets d’aubergine, bouillabaisse, aïoli... Dunoyer de Ségonzac dessinera du reste la Treille Muscate et c'est lui qui illustrera le très beau livre écrit par Colette en 1932 et qui porte le nom de la maison "la treille Muscate". Mais la ville perd peu à peu de son charme et surtout de sa tranquillité. "En 1931, il y avait dix yachts dans le port, une horreur !" dit-elle. La réputation de Saint-Tropez s'étend. Celle de Colette aussi. Il n'est pas rare de voir des curieux devant sa maison. En juillet 1938, elle n'en peut plus, elle écrit à une amie "J'ai une envie terrible de Bretagne et de marées. Si nous en trouvons l'occasion nous dirons adieu à La Treille Muscate, et nous rechercherons un coin de mer vivante." En juin 1939, elle vend la villa à l'acteur Charles Vanel. Mais elle continuera à fréquenter la Provence "Même si le climat ne vaut rien aux vieilles arthrites." Aujourd'hui La Treille Muscate est propriété privée. Elle est parfois ouverte à la visite lors des Journées Européennes du Patrimoine. (notice internet extraite du site Le Var, La vraie nature du Sud).



Ce texte a été publié pour la première fois en 1932 avec des illustrations de Dunoyer de Segonzac (tirage unique à 165 exemplaires seulement, extrêmement coté et recherché - 12.500 euros broché et 25.000 euros relié en maroquin en 2017 à la Galerie Paul Blaizot).



Cette édition donnée par Marcel Lubineau est tout à l'honneur de la simplicité bucolique que décrit Colette au fil de ses pages de souvenirs autour de sa villa et du petit port, alors encore tranquille, de St-Tropez.



BEL EXEMPLAIRE DU TIRAGE DE TÊTE, COMPLET DE TOUTES LES PIÈCES REQUISES, TEL QUE PARU.



Prix : 800 euros


Découvrez notre nouveau site internet ! https://www.lamourquibouquine.com/