mardi 29 août 2017

Dépôt d'étalons d'Angers (Maine-et-Loire). Album de photographies de 78 étalons (demi-sang, percherons, etc). Exemplaire offert à Monsieur l'Inspecteur Général des haras Monsieur Chambry. Rare voire unique.


TESTU, Andile (photographe).

DÉPÔT D’ÉTALONS D'ANGERS. ALBUM DE PHOTOGRAPHIES N°2.

Album en feuilles 38 x 31 cm, de 1 feuille de titre avec dédicace et 13 cartons contenant chaque 6 photographies 8,5 x 7,5 cm avec légende manuscrite. On joint 2 photographies de percherons (exposition universelle 1900, prix de championnat et concours régional hippique de Nantes 1901. Soit 80 photographies de chevaux demi-sang, percherons, etc., dont 78 constituant l'album. Très bon état de l'ensemble. La photographie pour l'exposition universelle de 1901 a subi quelques éraflures. Bon contraste de l'ensemble. Les cartons anciennement montés sur onglets ont été démontés d'un album en mauvais état qui n'a pas été conservé.

Chaque photographie de l'album est numérotée (dans la photo - de 159 à 236 - 78 chevaux) et légendée à la main à la plume. La légende comprend le nom du cheval photographié, sa race, son année de naissance ainsi que le nom de son géniteur mâle et femelle (pedigree). Quelques photos n'ont pas le pedigree. Les photographies ont été prises peu après septembre 1905 si l'on s'en tient aux légendes.



Le titre de l'album indique qu'il existe au moins un autre album pour cette série (album n°1).

Cet album a été offert par le photographe Andile Testu à Monsieur l'Inspecteur Général des Haras, Monsieur Chambry.

"Depuis 1797, confirmé par le décret impérial de 1806, le dépôt d’étalons d’Angers était installé dans l’enclos de l’Hospice des Incurables. Cet établissement fut détruit en 1975 à la suite de son déménagement sur le domaine de L’Isle Briand au Lion d’Angers, qui en a conservé les grilles d’entrée et les piliers surmontés de têtes de chevaux, installés en son entrée de service." (In Situ, Revue des Patrimoines).




"Depuis 1974, le Haras national du Lion d'Angers est installé sur le domaine de L'Isle-Briand. Le château du XVIII ème siècle et ses dépendances ont été aménagés, et les anciennes écuries en forme de U, construites en 1903, font face aux écuries modernes. Près de 160 hectares entièrement consacrés au cheval, ouverts au public, en particulier lors des nombreux événements équestres qui s'y déroulent, dont le Mondial du Lion." (Les Haras Nationaux, Une nouvelle génération de haras).

Les années 1895 à 1905 sont une époque faste de l'histoire de ce dépôt d'étalons d'Angers, avec plus de 250 chevaux.



ALBUM SANS DOUTE RÉALISÉ EN UN SEUL OU SEULEMENT DEUX EXEMPLAIRES POUR L'INSPECTEUR GÉNÉRAL ET LE DIRECTEUR DU HARAS.

PIÈCE UNIQUE.

VENDU



lundi 28 août 2017

Marie Le Masson Le Golft. Entretien sur Le Havre (1781). Ouvrage peu commun.


LE MASSON LE GOLFT (Mademoiselle Marie)

ENTRETIEN SUR LE HAVRE.

Au Havre, Chez les Libraires, 1781

1 volume in-12 (15,5 x 9 cm), broché, VIII-171-(4) pages. Couverture de l'époque en papier marbré, dos muet, non rogné. Rousseurs aux deux premiers feuillets (faux-titre et titre). Bon état.

ÉDITION ORIGINALE.



Ce curieux volume s'ouvre sur une épître à Messieurs les Écoliers du collège du Havre. Elle est datée du 20 octobre 1780. Ecrit d'une manière très particulière, tout en digressions, sans chapitres, d'une seule traite, ce petit ouvrage bien que s'appuyant sur l'histoire du Havre, traite de tous les sujets d'une société observée de manière très singulière. Mademoiselle Le Masson Le Golft (1749-1826) publiera une étonnante Balance de la Nature (ouvrage dans lequel elle attribue des notes sur 20 aux objets touchant à l'histoire naturelle). Elle donna également une Esquisse d’un Tableau général du genre humain (1787). Elle fut institutrice, collabora avec l'abbé Dicquemare (naturaliste) et côtoya les grands scientifiques de son temps : Buffon, Daubenton, Condorcet. Elle mourut dans la pauvreté et dans l'oubli général. À sa mort, elle lègue à la Bibliothèque de Rouen un volumineux manuscrit intitulé Histoire du Havre composé de deux parties distinctes bien que formant un ensemble logique et cohérent. La première partie s’intitule Coup d’œil sur l’état ancien et présent du Havre, 1778. Ce manuscrit est la version parfaitement achevée d’un ouvrage destiné à la publication. Son propos est de dresser un état du Havre, pour son histoire et son passé depuis l’an 1450 (donc avant sa fondation) tout d’abord, puis au présent, arrêté à la date de 1778.

"Il n'y a que deux hommes qui produisent, l'Agriculteur et l'Ouvrier." (Marie Le Masson Le Golft, extrait).

Marie Le Masson Le Golft a fait l'objet d'une publication en 2006 par Marc Décimo, exégète et bibliographe de la folie littéraire, à l'instar d'André Blavier.


BON EXEMPLAIRE DANS SA MODESTE BROCHURE D’ÉPOQUE BIEN CONSERVÉE.

Prix : 250 euros


jeudi 24 août 2017

Alfred Driou. Lis, Roses et Violettes (Louis XVI, Marie-Antoinette, Louis XVII). 8 lithographies par Raunheim. Cartonnage romantique. Bel exemplaire.


DRIOU, Alfred. Hermann Raunheim, illustrateur.

LIS, ROSES ET VIOLETTES OU LA MOISSON DES ANGES. Par M. Alfred Driou. Illustré de 8 dessins en couleur, par Raunheim (par erreur imprimé Baunheim).

Paris, Librairie de l'enfance et de la jeunesse P.-C. Lehuby, s.d. (1853) [imprimerie d'Eugène Duverger à Paris]

1 volume petit in-8 (20 x 12,5 cm) de 242-(1) pages, 8 lithographies aquarellées à la main (pinceau).


Cartonnage pleine percaline de l'éditeur, motif doré et polychrome au centre du premier plat (type cathédrale), deuxième plat orné d'un fer doré (vase et fleurs), encadrement à froid sur les plats, dos orné doré et polychrome, gardes de papier glacé jaune, tranches dorées. Excellent état de l'ensemble, reliure très fraîche. Quelques rousseurs à l'intérieur.


Très jolies lithographies par un maître allemand du genre, Hermann Raunheim (1817-1895). Né à Francfort il est mort en France à Vanves. On lui doit de très nombreux portraits de personnalités. Ici les gravures représentent : Louis XVI en habit d'apparat (frontispice), Mme Elisabeth, Versailles, Mme Elisabeth, deux jeunes femmes, Schoenbrün, Marie-Antoinette, soldat et prison du Temple.


UNIQUE ÉDITION.

Ces trois récits à destination des enfants et des adolescents, publiés en 1853, décrivent quelques intrigues et anecdotes autour de Louis XVI, Marie-Antoinette, Madame Elisabeth et Louis XVII.


OUVRAGE PEU COMMUN.

SUPERBE EXEMPLAIRE DANS SON CARTONNAGE ROMANTIQUE DÉCORÉ.

Prix : 120 euros


Marie-Antoinette reine de France par le comte Horace de Viel-Castel (1859). Edition originale. Bel exemplaire relié à l'époque.


VIEL-CASTEL (Comte Horace de).

MARIE-ANTOINETTE ET LA RÉVOLUTION FRANÇAISE. Recherches historiques par le Comte Horace de Viel-Castel suivie des Instructions morales remises par l'Impératrice Marie-Thérèse à la reine Marie-Antoinette lors de son départ pour la France en 1770 et publiées d'après le manuscrit inédit de l'Empereur François son père.

Paris, J. Techener, 1859

1 volume in-12 (18 x 12 cm) de 360-LXXXII-(2) pages.

Reliure de l'époque demi-chagrin châtaigne grillée, dos à nerfs orné aux petits fers dorés, initiales A.P. dorées en queue (provenance indéterminée). Très bon état, reliure et intérieur frais.



ÉDITION ORIGINALE.

Une suite au format in-4 était envisagée. Elle n'a jamais paru. Cet ouvrage n'a jamais été réimprimé ni réédité.

L'histoire des Instructions morales de l'Impératrice Marie-Thérèse à sa fille est assez intéressante. Le manuscrit ayant échappé aux terreurs de la Révolution Française, c'est un amateur anglais qui en fut le dépositaire. Le libraire-bibliophile J. Téchener put l'acquérir dans une vente aux enchères faite à la suite du décès de ce collectionneur. Téchener s'engage clairement dans le camp des défenseurs de la reine guillotinée. Il demanda alors à un historien impartial (Horace de Vieil-Castel) de faire justice des calomnies transmises sans preuves, de génération en génération.

Le comte Marc-Roch-Horace de Salviac de Viel-Castel, né à Paris le 16 août 1802 et mort le 1er octobre 1864, fut un conservateur du Louvre. Il était le frère cadet du baron Louis de Viel-Castel, de l'Académie française. Bonapartiste, il soutint toujours Napoléon III, fut un proche de la princesse Mathilde et d'Alfred de Musset, et fut le "bras droit" de Nieuwerkerke - amant de la princesse, qui favorisa sa double carrière de sculpteur académique et de surintendant des Beaux-Arts - jusqu'à sa disgrâce, survenue le 12 mars 1863. Cet amateur d'art et collectionneur fut désigné comme conservateur du "Musée des Souverains" le 1er décembre 1852, poste qu'il occupa jusqu'en mars 1863. Les Mémoires qu'il rédige de 1851 à sa mort en 1864 témoignent de la société du Second Empire. Bien que riches en détail sur les plans historique et politique, c'est leur style « piquant » et méchant qui vaudra à l'auteur une postérité sombre lors de leur publication vingt ans après sa mort : un misanthrope, un réactionnaire. Son activité de "commère mondaine" lui valut le surnom de Fiel-Castel; ses cibles favorites furent Léon de Laborde, le prince Napoléon et Victor Hugo; à noter aussi son anglophobie et sa chronique de l'homosexualité sous ce règne (source : Wikipédia).

BEL EXEMPLAIRE.

Prix : 100 euros



lundi 21 août 2017

Walt Disney. Blanche-Neige et les sept nains (Paris, Hachette, 1938). Snow White and the Seven Dwarfs. Très bel exemplaire, à l'état proche du neuf. Rare.


WALT DISNEY / GRIMM

BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS d'après le conte de Grimm. Illustrations de Walt Disney.

Hachette, s.d. (1938).

1 volume 23,5 x 18,5 cm, 48 pages dont 12 illustrations hors-texte en couleurs, 10 illustrations hors-texte en noir, et une douzaine de bandeaux ou vignettes en noir dans le texte. Couverture plein papier polychrome, avec jaquette à l'identique. Le cartonnage se trouve ici exceptionnellement à l'état proche du neuf (infime frottement à la coiffe inférieure, coins en excellent état). La jaquette est également très fraîche, avec les couleurs parfaitement conservées (petites déchirures aux coiffes et aux coins). Intérieur d'une très grande fraîcheur.


PREMIÈRE ÉDITION FRANÇAISE.


Ce volume sort des presses de l'imprimerie M. Déchaux à Paris en mai 1938. Blanche-Neige (Snow White and the Seven Dwarfs) est le premier long-métrage d'animation et « classique d'animation » des studios Disney, sorti le 21 décembre 1937 au Carthay Circle Theater de Hollywood. Le film sort en France peu avant mai 1938. Cet album pour les petits enfants français est sorti au moment de la sortie du film en France.


Le présent exemplaire n'a pour ainsi dire, contrairement à sa destination première, pas été manipulé par les enfants.


TRÈS RARE DANS CETTE CONDITION.

Prix : 250 euros


vendredi 18 août 2017

Bibliophilie | La vie de Jésus par Ernest Renan (1864). Douzième et dernière édition non expurgée en pleine reliure de l'époque. Bel exemplaire.


Ernest RENAN

VIE DE JÉSUS par Ernest Renan, membre de l'Institut.

Paris, Michel Lévy frères, 1864. Imprimerie de L. Toinon et Cie à Saint-Germain

1 volume in-8 (21,5 x 14 cm) de LIX-462 page.

Reliure plein maroquin bleu nuit à gros grain, dos à nerfs avec auteur, titre doré et millésime, filet à froid en encadrement des plats, tranches dorées sur marbrure, doublure de papier peigne dans un encadrement de maroquin orné d'un jeu de filets et roulettes dorés, la couverture imprimée n'a pas été conservée. Reliure de l'époque non signée mais d'une belle finesse d'exécution. Reliure et intérieur très frais. A noter une infime cicatrice de mouillure à peine visible au bas de quelques feuillets seulement, infimes frottements à la reliure. Très bel exemplaire.


DOUZIÈME ÉDITION ET DERNIÈRE ÉDITION COMPLÈTE IDENTIQUE A l'ÉDITION ORIGINALE ET NON EXPURGÉE DE PLUSIEURS PASSAGES.

La première édition a été mise en vente le 22 mai 1863. La 12e édition (celle-ci) est de 1864. Elle a été mise à l'Index aussitôt cette douzième édition parue. Le tirage total est estimé à plus de 168.000 exemplaires dès fin 1864, ce qui en fait un véritable best-seller de son temps ! Les éditions qui suivront (1867, 1870 et suivantes) seront amputées de passages litigieux.


Ernest Renan aborde la vie du Christ en historien. Il le dépouille de toute son aura mystique et divine pour en faire un personnage de chair et de sang.


"Cette conception d'un Christ romantique, philosophe incomparable, avait été renforcée par le séjour au Liban et en Galilée où il avait trouvé dans la nature et les gens "un cinquième évangile" comblant les insuffisances de la documentation historique de Jésus. L'imagination du poète-écrivain a fait de son livre une œuvre d'art qui survit aux critiques des historiens plus radicaux qui l'ont suivi." (Roger Pierrot, En français dans le texte, 285).

Ce livre fit immédiatement scandale. Le pape Pie IX, très affecté, traita Renan de « blasphémateur européen », et en 1864, le ministre de l'Instruction publique Victor Duruy supprima son cours.


"Même ceux qui ne croyaient pas en lui étaient frappés de ces actes et cherchaient à en être témoins. Les païens et les gens peu initiés éprouvaient un sentiment de crainte, et cherchaient à l'éconduire de leur canton. Plusieurs songeaient peut-être à abuser de son nom pour des mouvements séditieux. Mais la direction toute morale et nullement politique du caractère de Jésus le sauvait de ces entraînements. Son royaume à lui était dans le cercle d'enfants qu'une pareille jeunesse d'imagination et un même avant-goût du ciel avaient groupés et retenaient autour de lui." in Vie de Jésus, Miracles, Chap. XVI.

On comprendra mieux la mise à l'Index par Rome dont cet ouvrage fit l'objet en citant cet extrait significatif de l'ensemble : "La vie de Jésus, pour l’historien, finit avec son dernier soupir. Mais telle était la trace qu’il avait laissée dans le cœur de ses disciples et de quelques amies dévouées que, durant des semaines encore, il fut pour eux vivant et consolateur. Son corps avait-il été enlevé, ou bien l’enthousiasme, toujours crédule, fit-il éclore après coup l’ensemble de récits par lesquels on chercha à établir la foi à la résurrection ? C’est ce que, faute de documents contradictoires, nous ignorerons à jamais. Disons cependant que la forte imagination de Marie de Magdala joua dans cette circonstance un rôle capital. Pouvoir divin de l’amour ! moments sacrés où la passion d’une hallucinée donne au monde un Dieu ressuscité !" (Extrait du chapitre XXVI, Jésus au Tombeau).

Références : Clouzot, 231 ; En français dans le texte, n°285 ; Vicaire VI, 1016.

Provenance : aucune marque d'appartenance

BEL EXEMPLAIRE FINEMENT RELIÉ A L'ÉPOQUE EN MAROQUIN PLEIN. 

RARE DANS CETTE CONDITION.

Prix : 400 euros

mercredi 9 août 2017

Princesse de Montauban, Charlotte de Bautru de Nogent (1641-1725). Lettre autographe au Régent (5 septembre 1720). "Après m'être présentée plus de dix fois dans vos cabinets et m'être fait annoncer à votre Altesse Royale, je n'ai pas pu parvenir à l'honneur de la voir. [...]"


PRINCESSE DE MONTAUBAN, Charlotte de Bautru de Nogent (1641-1725).

Lettre autographe signée adressée au Régent de France, Philippe d'Orléans (1674-1723), 1 page 1/4 (18 lignes). La signature est incluse dans le texte à la fin de la lettre. Datée du jeudi 5 septembre 1720.

La Princesse de Montauban, âgée de 79 ans, demande audience au Régent de manière insistante. "Après m'être présentée plus de dix fois dans vos cabinets et m'être fait annoncer à votre Altesse Royale, je n'ai pas pu parvenir à l'honneur de la voir. Ne sachant plus à quel saint me vouer, j'espère que vous trouverez bon Monseigneur que je vous demande par écrit un demi quart d'heure d'audience [...] (à propos de la vente de l'Hôtel de la Chancellerie revendue en avril 1720 au Régent) - confiée entièrement en vos bontés continuez les moy donc je vous supplie Monseigneur j'en n'ay grand besoin et de vos graces étant dans un état des plus violents mon respect ne me permet pas de vous dire davantage de crainte de vos ennuyer [...]".

« C'étoit une bossue, tout de travers, fort laide, pleine de blanc, de rouge et de filets bleus pour marquer les veines, de mouches, de parures et d'affiquets, quoique déjà vieille, qu'elle a conservés jusqu'à plus de quatre-vingts ans qu'elle est morte. Rien de si effronté, de si débordé, de si avare, de si étrangement méchant que cette espèce de monstre, avec beaucoup d'esprit et du plus mauvais, et toutefois de l'agrément quand elle vouloit plaire. Elle étoit toujours à Saint-Cloud et au Palais-Royal quand Monsieur y étoit, à qui l'on reprochoit de l'y souffrir, quoique sa cour ne fût pas délicate sur la vertu. Elle n'approchoit point de la cour et personne de quelque sorte de maintien ne lui vouloit parler quand rarement on la rencontroit. Elle passoit sa vie au gros jeu et en débauches, qui lui coûtoient beaucoup d'argent » (Mémoires de Saint-Simon).

Elle fut mariée deux fois. Une première fois le 14 décembre 1664 avec Nicolas d'Argouges, Marquis de Rasnes et d'Asnebec, Gouverneur d'Alençon (23 avril 1663), décédé le 13 juin 1678. Mariée avec Jean Baptiste Armand prince de Montbazon de Rohan-Guéméné, Prince de Montauban, décédé avant 1704. A propos de l'affaire même qui occupe la Princesse de Montauban dans ce courrier au Régent, il est établit qu'elle revend au Régent, le 17 avril 1720, l'Hôtel de la Chancellerie, en s'en réservant l'usufruit viager. Elle se fait si souvent solliciteuse que Dubois finit par donner directement à l'une de ses demandes cette réponse plus que discourtoise : —Allez vous faire f...... Mme de Montauban se hâte de s'en plaindre au régent, qui est trop galant homme pour donner tort à une dame, mais qui en passe plus encore à l'ancien cuistre dont il met à profit les talents politiques. — Chère madame, répond-il, que voulez-vous ? Dubois a ses moments d'humeur ; mais c'est, au fond, un homme de bon conseil.

BEAU DOCUMENT.

Prix : 650 euros

vendredi 4 août 2017

Alfred Delvau. Les Heures Parisiennes (1882). 25 eaux-fortes par E. Benassit (1866). Exemplaire bien relié provenant de la bibliothèque de l'écrivaine-libraire-éditrice Régine Deforges.


Alfred DELVAU. Emile BENASSIT (illustrateur).

LES HEURES PARISIENNES. 25 eaux-fortes.

Paris, G. Marpon et E. Flammarion, 1882

1 volume in-8 (18,7 x 14,3 cm) de (4)-238-(1) pages. 25 eaux-fortes hors-texte tirées sur papier vergé teinté. Une eau-forte pour chaque heure de la journée et un frontispice.

Reliure légèrement postérieure mais dans le goût des reliures de la fin du XIXe siècle, demi-chagrin rouge à coins, tête dorée, non rogné, dos orné, légèrement passé. Intérieur frais, page de titre un peu roussie, une mouillure à l'angle de quelques feuillets à la fin du volume (les gravures sont intactes).

NOUVELLE ÉDITION.


Tirage à petit nombre sur papier de Hollande (il a été fait un tirage de luxe à 100 exemplaires sur Whatman et Japon).

Provenance : Exemplaire de la bibliothèque de Régine Deforges (1935-2014). Vente Régine Deforges (février 2015).

La première édition date de 1866 (Paris, Librairie Centrale). Cette première édition comportait les mêmes gravures éditées par J. Lemer et imprimées par Delâtre à Paris.

La planche intitulée Minuit comporte bien le petit amour dénudé (partie basse de l'estampe) qui a été effacé dans les exemplaires ordinaires sur ordre de la censure.

"Il y a des villes qui dorment, comme d'honnêtes bourgeoises, pendant tout le temps consacré au sommeil, - c'est-à-dire pendant la nuit. Elles ne s'en portent peut-être pas mieux, mais assurément elles ne s'en portent pas plus mal, la régularité dans les habitudes étant le commencement, le milieu et la fin de l'Hygiène.Mais Paris, qui n'est pas une ville comme une autre, et qui s'en enorgueillit parce qu'il y a de quoi, Paris ne dort jamais - que d'un œil."


Alfred Delvau est le fils d'un maître-tanneur du faubourg Saint-Marceau : il racontera son enfance parisienne en 1854 dans Au bord de la Bièvre : impressions et souvenirs. Il écrit dans La Réforme, en 1846 ; on le retrouve dans Le Triboulet, en janvier 1848, puis dans le Journal pour rire. Il est le secrétaire particulier de Ledru-Rollin, et, en 1848, fonde L’Aimable faubourien. Journal de la canaille avec Poulet-Malassis, son ami le plus proche sans doute, et Antonio Watripon. Le 23 juin 1848, lors des insurrections, les trois hommes avaient essuyé ensemble le feu des barricades, rue des Mathurins. Alfred Delvau a donné une Histoire de la révolution de Février (1850) et rassemblé Les Murailles révolutionnaires (1851). Durant l'intermède de la Deuxième République, Alfred Delvau écrit à deux reprises au ministre de l’Intérieur en demandant des secours. Sous le Second Empire, il gagne sa vie en participant, notamment, à des travaux lexicographiques. Il a déjà rejoint l'équipe du Dictionnaire universel de Maurice Lachâtre en 1854. Il collabora au Figaro. Il produisit un Dictionnaire de la langue verte et un Dictionnaire érotique, lequel lui vaudra des poursuites judiciaires. Il est l'auteur d'ouvrages sur Paris et son histoire. Il est l'un des auteurs du pastiche Le Parnassiculet contemporain qui se moque des poètes parnassiens. (source : Wikipédia).

BEL EXEMPLAIRE.

Prix : 250 euros


jeudi 3 août 2017

Alfred Delvau (collectif). Les Murailles Révolutionnaires (février 1848). Edition originale (1852). Bon exemplaire de cet ensemble de tracts, bulletins, affiches, etc.


Alfred DELVAU. [COLLECTIF].

LES MURAILLES RÉVOLUTIONNAIRES [RÉVOLUTION DE 1848]. Collection complète des professions de foi, affiches, décrets, bulletins de la république, fac-simile de signatures (Paris et les Départements).

Paris, J. Bry, 1852

2 volumes in-4 (27,5 x 21 cm) de 480 et [481 à 956] pages.

Reliure de l'époque demi-basane bleue de l'époque (frottée), dos ornés. Coiffes usées. Un coin cassé. Reliures solides. Intérieures très frais.



L'Avant-Propos est signé Alfred Delvau. Cette première édition ne contient aucun des portraits annoncés sur le titre. Nombreuses affiches et placards avec fond colorié à l'aquarelle.



La seule et unique véritable révolution depuis 1789 au nom du peuple français et pour le peuple français. De nombreux placards, billets, affiches commencent par ces mots : Citoyens de Paris [...] Au nom du Peuple Français [...] Travailleurs [...] etc. On sent le grondement d'un peuple aux abois qui prend son destin en mains. Il faudra attendre la Commune de Paris en 1871 pour retrouver une telle ferveur.



"Ces Murailles Révolutionnaires, au bas desquelles nous mettons notre nom obscur, sont une oeuvre immense, gigantesque, unique surtout, sans précédent, croyons-nous, dans l'histoire des livres. Oeuvre collective qui a pour auteur monseigneur tout le monde [...] C'est l'histoire la plus vraie, la plus originale, la plus éloquente de la Révolution de Février ; le panorama le plus animé des journées si diverses et si émouvantes dont nous avons été tous les acteurs et les témoins. [...]" (Alfred Delvau, extrait de la Préface).

Provenance : Ex libris gravé de la famille Regnault de Beaucaron (Aube).

BON EXEMPLAIRE DE L'EDITION ORIGINALE.

Prix : 350 euros